13 erreurs à ne pas commettre

La sauvegarde, moi je m’en fous !

Bon, cette erreur là est encore trop fréquente. Que ce soit pour se prémunir d’un piratage, d’une mauvaise manip, on ne le répétera jamais assez : Sauvegardez votre WordPress ! Une sauvegarde bien faite, c’est la garantie d’une restauration quasi-instantanée, limitant ainsi une perte de données/trafic sur votre blog.

Cas d’école : Les erreurs à ce niveau là se paient cash, j’ai récemment changé le plugin de cache sur WP Formation et le site a planté… Impossible d’accéder à l’admin, même la désactivation via FTP ne fonctionnait plus… Sic! Restauration complète via BlogVault (voir article différents services de sauvegarde) et 2mn plus tard mon site était comme neuf !

La mise à jour précipitée

Yes, la nouvelle version de WordPress vient de sortir! Vite, vite je mets à jour… J’en oublie même de sauvegarder ma base de donnés, de désactiver mon plugin de cache. Résultat immédiat : plantage de votre WordPress!

Attention, je ne dis pas qu’il ne faut pas mettre à jour, seulement de prendre les précautions d’usage, à savoir, sauvegarder (et oui encore;), désactiver tous les plugins et enfin, effectuer la mise à jour. Pour ma part, j’attend toujours de 2 à 3 semaines avant de passer sur une version supérieure.

Cas concret : Actuellement la nouvelle version de WooCommerce vient de sortir (v2.0.3), bon nombre d’utilisateurs utilisant un thème WordPress premium se sont précipités pour mettre à jour, résultat : des erreurs CSS et une boutique HS. Soyez patient, il faut attendre que les développeurs mettent à jour leurs plugins/thèmes, c’est l’affaire de quelques semaines seulement…

Des permaliens trop complexes

Qui n’a jamais vu des URL de type “monsite.com/?p=30” ou bien encore “monsite.com/2013/03/19/monarticle/”… C’est lourd, pas optimisé et encore moins SEO friendly.

Sans rentrer dans du pur référencement WordPress, un réglage de vos permaliens vous proposera diverses solutions adaptées et bien plus performantes.

La structure de mon WordPress

J’utilise quoi, des pages ou des articles ? Quelle est la différence et pourquoi utiliser des catégories ? Ça en fait des questions, surtout si vous n’avez pas pris le temps de structurer votre site/blog. Comment le visiteur va-t-il pouvoir naviguer sur votre site de manière optimale, si vous-même ne savez pas par où commencer…

Partons du principe que vous traitez d’une thématique large, cette dernière se décompose naturellement en plusieurs secteurs/activités, les catégories des articles sont faites pour moi.

Imaginons maintenant que je sois une société qui propose différents services ou prestations, vais-je créer une page, un article pour chacun de mes services ou vais-je plutôt utiliser les catégories, les tags ou pourquoi pas une page qui regroupe toutes ces prestations?

Plus d’informations sur les pages, catégories, tags de WordPress.

Des Tags à ne plus savoir qu’en faire

En vl’à des tags, en v’là… Trop de tags pour pas grand chose, bon nombre d’utilisateurs confondent tags et mots-clés, s’imaginant par là-même que bourrer leurs articles de tags va être bénéfique pour le référencement. Que nenni et bien au contraire, cela va simplement créer du contenu dupliqué.

Les tags sont utiles dans la mesure ou ils amènent un plus, en navigation, ergonomie et/ou dans l’expérience utilisateur pourtant on voit encore trop souvent un tag associé à un seul article…

Compte admin = Login admin

Si vous avez installé WordPress à l’aide d’un module hébergeur, il y a de fortes chances pour que le compte Administrateur se retrouve avec un login “Admin”. Quelle bonne idée que de faciliter la tâche de nos gentils pirates! Tant qu’à y être, autant laisser le préfixe de nos tables sur WP_ 😉

Pensez à changer cela, créez un nouveau compte Admin avec un login personnalisé, déconnectez-vous puis reconnectez-vous avec votre nouvel identifiant enfin supprimez l’utilisateur “Admin” créé par votre hébergeur.

Le plugin Login Ninja (premium) permet également de surveiller les tentatives de login sur votre WP, vous seriez surpris par le nombre de logs qu’il enregistre, bannit et/ou redirige. Pour un audit de sécurité complet de votre WP, il existe également Security Ninja (premium), WP Security Scan ou bien encore l’excellent WordFence.

Négliger la balise rel author

Google+ est un désert, c’est nul, j’y comprends rien… Vraiment ? Réveillez-vous car quand le géant de Montain View lance un réseau social d’envergure, cela a des effets immédiats sur notre positionnement et sur notre référencement.

La balise rel author est incontournable et en 2013 vous ne pourrez pas y échapper. Que dire encore des +1 sur vos sites et du fait que vos articles ressortiront mieux placé dans les recherches de vos amis, que votre compte auteur sera favorisé, etc…

Plugin + plugin + plugins

L’ajout de plugin nuit gravement à la vitesse de votre site… Bon ça c’est du réchauffé même si c’est en partie très vrai (pour info sur WP Formation, il y a 20 extensions qui tournent à ce jour;). La lenteur provoquée par certains plugins est parfois liée à leur lourdeur (ex: GD star rating), le chargement de JS (facebook, GG+), faites donc un choix entre le bénéfice apporté par ces derniers et le confort ressenti sur la navigation d’un site fluide et rapide.

Faites également attention lors de l’ajout de plugins non testés, mal/peu notés et/ou incompatibles avec votre thème WordPress, qui peuvent provoquer des conflits JS et autres… Aussi avant d’installer un plugin, sauvegardez votre site et/ou faites des tests en local.

Trop souvent je vois des questions du genre : “mon thème ne marche plus” ou “impossible d’utiliser le drag & drop de WP”, ce n’est souvent que la résultante de l’ajout d’un nouveau plugin. Avant toute chose et pour diagnostiquer le bug, désactivez tous vos plugins puis réactivez les un à un pour identifier le coupable.

Au niveau de la sécurité, souvenez-vous de la faille récente sur un plugin de cache très connu, pensez à vérifier vos plugins, allez donc faire un tour sur Boite à Web.

Les transferts de fichiers, thèmes et plugins

Qui n’a jamais été confronté au problème : “Uploaded file exceeds the upload_max_filesize directive in php.ini” ou à un thème premium récalcitrant qui refuse de s’installer…

Le transfert de vos plugins, thèmes et autres fichiers n’est pas nécessairement à faire via votre interface WordPress et encore moins via le FTP fourni par votre hébergeur, il existe un logiciel libre bougrement efficace du nom de FileZilla.

C’est aussi un bon moyen pour désactiver un thème ou un plugin qui fait planter votre WordPress lorsque vous n’avez plus accès à l’admin.

La popup agressive

Là c’est principalement une affaire de goût, la popup WordPress de type “abonnez-vous” ou “likez moi”, pour ma part j’en suis revenu ! C’est intrusif et j’ai vraiment du mal à m’y faire.

On peut parfaitement proposer un abonnement à une newsletter en utilisant un formulaire en fin d’article qui prend bien moins de ressources et n’agresse pas le visiteur. Qui plus est, j’ai l’impression de voir partout les mêmes popup, Aweber, Wpsuscriber, etc…

Comment pourrais-je avoir envie de m’abonner à un blog en moins de 3 secondes, sans avoir pu juger du contenu?

Le site tout en longueur

Je ne sais pas vous mais moi ça m’énerve ces pages d’accueil de blog tout en longueur. Arriver sur la home d’un site et se taper un scroll infini souvent sans “retour en haut” rien de tel pour me faire fuir.

L’utilisation de la balise “more” permet d’éviter cette problématique et la plupart des thèmes premium le gère automatiquement.

Le presque traduit

Combien sont ils ces sites à moitié traduits ? Si si, ces blogs tout en Français qui ont pourtant encore des boutons “Read more”, “Follow me”, “Suscribe”, etc… Cela ne fait pas très sérieux, il suffit de quelques modifications, généralement des fichiers de langues pour traduire complètement votre thème ou vos plugins.

Et les Stats dans tout ça ?

Si Jetpack peut parfaitement faire l’affaire, pour des statistiques détaillées il vaut mieux passer par Google Analytics. Un simple bout de code et c’est installé, inutile d’utiliser un plugin pour cela, suivez les instructions fournies par Google analytics et modifiez votre template en conséquence, certains thèmes proposent également l’ajout du script via leur interface.

Tant qu’à y être, n’oubliez pas non plus d’inscrire votre site sur Google Webmaster Tools. Ces 2 outils conjugués vous permettront de suivre l’évolution de votre site, d’analyser vos visites/visiteurs et vous fourniront diverses optimisations très utiles.

Petit florilège de ce que j’ai pu croiser au hasard du web et dire que j’en ai certainement oublié…

Et pour vous, quelles sont les principales erreurs à éviter ?

Leave a comment